Appel à projets - Alimentation, eau, énergie dans un cadre d’urbanisation durable

Un appel à projets ERA-NET Cofund, destiné à financer des projets de recherche adoptant des approches transdisciplinaires entre alimentation, eau et énergie, est lancé par l’ANR.

Date limite de dépôt des pré-dossiers : 15 mars 2017.

Dans le cadre de la JPI Urban Europe et du Belmont Forum, l’ANR lance, en collaboration avec 30 agences de financement de 23 pays, un appel à projets ERA-NET Cofund destiné à financer des projets de recherche adoptant des approches transdisciplinaires et trans-sectorielles (nexus) entre alimentation, eau et énergie.

D’ici à 2050, la population mondiale devrait atteindre 9 milliards, dont la moitié vivant dans les aires urbaines. Cette tendance démographique et géographique, couplée au changement d’usage des sols, aux changements globaux comme le changement climatique et à la nécessité de réduire le recours aux énergies fossiles, va induire des tensions accrues sur les ressources alimentaires, en énergie et en eau, afin de répondre aux besoins des habitants.

PNG - 97.5 ko

Comprendre et anticiper les conséquences d’une urbanisation croissante sur le métabolisme des villes, notamment en termes de nourriture, de gestion de l’eau et d’approvisionnement en énergie constitue donc un enjeu fondamental. L’objectif de cet appel à projets est d’aborder de manière transdisciplinaire et conjointe, systémique, des secteurs qui sont en général étudiés séparément : l’alimentation, l’eau et l’énergie.

En effet, aborder en silo chacun de ces secteurs revient à ignorer les interrelations qui existent entre eux (ou les impacts d’un secteur sur un autre) et peut conduire à une gestion sous optimale de l’ensemble, voire à des dysfonctionnements. Il s’agira de faire progresser les connaissances que nous avons des liens entre ces différents secteurs, de travailler sur les modes de gouvernance et de gestion intégrée de ces secteurs, et d’étudier des stratégies et des solutions innovantes pour réduire les tensions possibles dans et entre ces secteurs et mieux gérer globalement les ressources – tant en terme de quantité, que de qualité, de fiabilité, de sécurité et d’accessibilité - dans une perspective de développement durable.

Il vise à associer dans les projets des disciplines éloignées (sciences de l’environnement, sciences de l’ingénieur, sciences humaines et sociales) pour mieux traiter des questions de recherche soulevées par cette problématique du métabolisme urbain. L’association de parties prenantes (entreprises, municipalités, organisations non gouvernementales…) aux projets est vivement encouragée.

Les projets devront porter sur un ou plusieurs des thèmes suivants :
• thème 1 : production de connaissances robustes, indicateurs et évaluations
• thème 2 : gouvernance multi-niveaux et gestion du nexus alimentation-eau-énergie
• thème 3 : gestion des stratégies et solutions possibles pour mieux traiter les risques et réaliser les arbitrages du nexus alimentation-eau-énergie, dans le contexte d’une urbanisation durable

23 pays ont prévu de participer à cet appel : Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Chypre, France, Lettonie, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovénie, Suède, Turquie, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Australie, Brésil, États-Unis, Japon, Mexique, Qatar, Taïwan.

Seuls les projets transnationaux seront financés  : ainsi, chaque consortium devra inclure au moins trois équipes de trois pays différents participant à l’appel. Les équipes issues de pays ne participant pas à l’appel pourront également prendre part aux projets mais devront assurer leur propre financement. Au sein de chaque consortium sélectionné, le financement des chercheurs participants sera assuré par leurs organismes de financement nationaux respectifs selon leurs termes et leurs conditions de financement. Ainsi, l’ANR financera uniquement les équipes françaises.

Site internet SUGI/Nexus

Texte de l’appel à projets

publie le 09/01/2017

haut de la page