Extraits des Brèves du 4.10.13

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Extrait des Brèves d’Afrique australe du 4 octobre 2013

Forte vulnérabilité de l’économie face à la réversibilité des flux de capitaux (FMI)

Le rapport Article IV du FMI publié cette semaine, après un report de plusieurs semaines à la demande des autorités sud-africaines, souligne un risque fort d’exposition de l’Afrique du Sud à un possible retrait des investisseurs étrangers compte tenu de l’ampleur des déficits courant (6,1 % du PIB cette année) et budgétaire (4,9 % du PIB). Selon le FMI, l’hypothèse d’une réversibilité des flux de capitaux pourrait intervenir en cas de resserrement de la politique monétaire des pays du G3 et/ou de durcissement des tensions sociales internes. Bien que les investisseurs étrangers aient été acheteurs nets d’obligations en septembre (1,4 Md USD), l’augmentation de la prime de risque associée à l’Afrique du Sud pourrait à terme peser sur la capacité de financement du déficit courant. Prenant acte des conclusions du FMI, le National Treasury a réitéré ses engagements quant à la mise en œuvre rapide des réformes structurelles, appuyées en particulier sur le National Development Plan.

Chute de l’indice PMI en septembre

En septembre, l’indice PMI s’est replié à 49,1 points, après 56,5 points en août, en dessous du seuil des 50 points, reflet d’une contraction de l’activité manufacturière. Cette baisse a principalement résulté de la détérioration des composantes « cycle des affaires » (-12,5 points) et « nouvelles commandes » (-9,4 points), dans un contexte de ralentissement de la demande émanant du secteur privé. La composante « emploi » s’est également repliée sous le seuil des 50 points, à 49,5 points en septembre, après 51,2 points en août, symbolisant de nouvelles destructions d’emplois dans le secteur manufacturier. Il s’agit du premier repli de l’indice PMI depuis 5 mois. Sur le 3ème trimestre, l’indice PMI s’élève à 52,6 points en moyenne, en hausse de +1,8 point par rapport au 2ème trimestre.

Net creusement du déficit commercial en août

En août, le déficit commercial s’est fortement aggravé avec un solde négatif de -19,0 Mds ZAR (1,9 Md USD), après -13,3 Mds ZAR (1,3 Md USD) en juillet, du fait principalement d’un rythme de croissance des importations (+21,9 % en g.a) supérieur à celui des exportations (+15,1 %). Le déficit cumulé sur les huit premiers mois de l’année s’est en conséquence fortement accru, de +53,5 % par rapport à la même période l’an passé, à -107,3 Mds ZAR (10,7 Mds USD), les importations (en cumulé) ayant crû (+17,3 % en g.a) bien plus rapidement que les exportations (+11,9 %), illustration de la perte de compétitivité du pays alors que la dépréciation du Rand laisserait espérer une accélération plus forte des exportations. Sur l’année, le déficit commercial se monterait à 3,2 % du PIB selon le FMI.

Nouvelle hausse du crédit au secteur privé en août

Le crédit au secteur privé a progressé de +8,2 % en g.a en août, au-delà des attentes (+7,3 %), après +7,4 % en juillet, en raison de l’augmentation des prêts hypothécaires (+2,1 %), qui ont enregistré leur plus fort taux de croissance depuis juin 2012. Les crédits aux entreprises ont également augmenté, de +10,1 % en g.a en août, après +8,6 % en juillet, tandis que la progression des crédits aux ménages a ralenti, pour le 9ème mois consécutif, à +8,2 % en g.a en août, après +8,7 % en juillet. A noter que les prêts non garantis ont augmenté de +20,0 % en g.a en août, après +22,2 % en juillet.

publie le 23/09/2014

haut de la page