COP21 : un accord historique sur le climat adopté à Paris

« L’Accord de Paris est un triomphe monumental pour les gens et notre planète », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un tweet, immédiatement après son adoption. « Il ouvre la voie à des progrès pour éliminer la pauvreté, renforcer la paix et assurer une vie de dignité et d’opportunités pour tous ».

Utilisant un marteau vert pour marquer l’adoption de l’accord, le Ministre français des affaires étrangères et président de la COP21, Laurent Fabius, a annoncé ce moment historique qui a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements dans la salle. De nombreux délégués se sont embrassés, tandis que d’autres avaient les larmes aux yeux.

Pour la première fois aujourd’hui, 195 parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ont promis de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de renforcer la résilience et d’agir ensemble pour lutter contre les changements climatiques. Ceci fait suite à deux semaines de négociations à Paris.

« Face à un défi sans précédent, vous avez fait preuve d’un leadership sans précédent », a déclaré le chef de l’ONU après l’adoption du texte. « Vous avez travaillé ensemble pour réaliser quelque chose qu’aucune nation ne pouvait réaliser seule. Ceci est un succès retentissant pour le multilatéralisme ».

Concernant le contenu du texte, Ban Ki-moon a estimé que les négociateurs étaient parvenus à « des résultats solides sur tous les points clés ».

« Tous les pays ont convenu de maintenir la hausse de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius. Et en reconnaissant le risque de conséquences graves, vous avez en outre convenu de poursuivre les efforts pour limiter l’augmentation de température à 1,5 degré », a-t-il souligné.

En outre, un mécanisme d’examen a été établi, selon lequel tous les cinq ans, à compter de 2018, les Parties examineront régulièrement ce qui est nécessaire de faire en conformité avec la science.

« Les gouvernements ont convenu de règles contraignantes, robustes et transparentes afin de garantir que tous les pays fassent ce qu’ils ont convenu sur tout un éventail de questions », a ajouté M. Ban.

« Aujourd’hui, nous pouvons regarder dans les yeux nos enfants et petits-enfants, et nous pouvons enfin dire, leur dire que nous avons travailler ensemble pour leur léguer un monde plus habitable pour eux et pour les générations futures », a-t-il encore dit.

S’adressant aux centaines de délégués, Christiana Figueres, la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, a déclaré : « nous l’avons fait à Paris ». « Nous avons fait l’histoire ensemble. C’est un accord de conviction. C’est un accord de solidarité avec les plus vulnérables. C’est un accord de vision à long terme, car nous devons faire de cet accord le moteur d’une croissance sûre », a-t-elle dit.

Plusieurs autres hauts responsables de l’ONU se sont joints au Secrétaire général pour saluer le nouvel accord.

« L’accord d’aujourd’hui signale rien de moins qu’une renaissance de l’humanité », a déclaré le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Mogens Lykketoft.

Faisant écho à ce message, le Président du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), Oh Joon, a déclaré que le monde avait franchi une étape cruciale dans l’action collective pour le développement durable.

Quelques heures plus tôt, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, avait exhorté les gouvernements à “finir le travail” et parvenir à un accord “historique” sur le climat, lors de la présentation du texte final samedi matin par Laurent Fabius.

“Je voudrais saisir cette occasion pour saluer tous les chefs d’Etat, les ministres et négociateurs dont la résolution, l’abnégation et la clairvoyance nous ont permis d’aller si loin dans ces négociations difficiles », avait déclaré le Secrétaire général juste avant la remise du texte de l’accord.

Ban Ki-moon s’exprimait devant le « Comité de Paris, » qui supervisait les négociations, en présence de Laurent Fabius et du Président français François Hollande.

Très ému, le président de la COP avait évoqué les ministres négociateurs et militants qui ont travaillé depuis des années sur la préparation de cet accord et qui « ne sont pas là aujourd’hui ».

« Il est rare dans une vie d’avoir l’occasion de changer le monde. Vous avez l’occasion de changer le monde », avait lancé le Président français à l’adresse des représentants des Etats.

12 décembre 2015.

Dépêche du service d’information de l’ONU.

publie le 14/12/2015

haut de la page