Conférence sur le changement climatique en Afrique [en]

L’ambassade de France en Afrique du Sud et le South African Institute of International Affairs (SAIIA) ont conjointement organisé une conférence sur le changement climatique en Afrique les 3 et 4 novembre 2014 à l’université de Wits (Johannesburg).

Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014
Conference on Climate Change in Africa - 3-4 Nov 2014

Organisée avec l’appui de la représentation conjointe de l’IRD et du CNRS, de l’Institut Français d’Afrique du Sud (IFAS) et de l’Agence Française de Développement (AFD), la conférence a rassemblé des intervenants du monde de la recherche, de l’administration publique, d’organisations internationales, des donateurs et des acteurs de la société civile, originaires d’Afrique du Sud, d’autres régions du continent africain et de France.

En amont de la CoP20 (2014, Lima) et de la CoP21 (2015, Paris), cette conférence propose de renforcer les synergies entre la recherche, les politiques publiques et les initiatives encourageantes autour des problématiques du changement climatique, et ce dans quatre grands domaines : l’économie verte, l’énergie, la ville durable, les ressources marines et les écosystèmes côtiers.

L’ambassadrice de France en Afrique du Sud, Elisabeth Barbier, et la PDG du SAIIA, Elizabeth Sidiropoulos, ont ouvert la conférence lundi 3 novembre devant une centaine de participants.

Les premières discussions ont concerné la tenue prochaine des conférences CoP à Lima et à Paris, et le bilan pouvant être tiré des précédentes conférences (telle que la CoP17 à Durban). De nombreux experts y ont participé, parmi lesquels le directeur général des négociations et relations internationales en matière de changement climatique au sein du ministère de l’environnement sud-africain, Maesela Kekana.

- La première session thématique sur l’énergie a compté des interventions de chercheurs en provenance d’Ethiopie, du Nigéria, de WWF South Africa, de Béatrice Despioch, fondatrice de Kagusau Tree Farm au Kenya (soutenue par l’incubateur Bond’Innov de l’IRD) et du directeur de la recherche et du développement d’Eskom.

- La seconde session s’intéressait à la ville durable. Sont intervenus : Hastings Chikoko de l’Association des grandes villes pour un développement durable, Professeur Abbas El Zafarany de l’Université du Caire (Egypte), Nkateko Shipalana du département de planification de la ville de Johannesburg et le chef du service de la planification et du développement urbain de la ville de Douala (Cameroun).

- La troisième session, sur les ressources marine et les écosystèmes côtiers, a accueilli des intervenants du Mozambique et des experts locaux (Dr Pedro Monteiro du Conseil de la Recherche scientifique et Industrielle et Alex Benkenstein du SAIIA). Une exposition "Ocean et Climat", préparée par l’IRD, était proposée aux conférenciers tout au long du séminaire.

- Enfin, pour la quatrième session sur l’économie verte, l’expert français Dimitri Kakounnikoff, représentant spécial pour le changement climatique de l’Agence Française du Développement, et Dr Vincent Chaplot, chercheur à l’IRD et professeur associé à l’université du KwaZulu-Natal.

Cette première journée s’est conclue par un dîner organisé à la Résidence de France à Pretoria, auquel ont assisté les conférenciers et panélistes.

La seconde journée de la conférence, qui comprenait des tables-rondes entre experts, a été ouverte par Damien Navizet, chef du bureau changement climatique et énergie au ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

Les discussions se sont orientées vers les enjeux de la prochaine CoP21 (comment rendre compte de l’agenda et des attentes de l’Afrique) et de l’accord de 2015 (cadre préliminaire). Des conférenciers de Tanzanie, du Kenya et du Soudan ont conduit les échanges.

- Consulter le programme de la conférence
- Lire l’allocution de l’ambassadrice (en anglais)

publie le 11/11/2014

haut de la page