Coopération scientifique par domaines de recherche

La coopération en science et technologie entre la France et l’Afrique du Sud a conduit à de nombreux projets de recherche dans des domaines scientifiques variés.

  • Sciences de l’ingénieur : l’institut franco-sud-africain des technologies (F’SATI), créé en 1998 sous l’impulsion de la JPEG chambre de commerce et d’industrie de Paris-Ile de France et de son école d’ingénieurs l’ESIEE, mène des recherches de pointe dans les domaines de l’électronique, des télécommunications et de l’ingénierie spatiale. Partenariat entre la CCIP, l’université Paris Est Créteil et les universités technologiques TUT et CPUT, le F’SATI forme aujourd’hui plus de 200 étudiants aux métiers de la recherche et de l’ingénierie, contribuant ainsi au renforcement des capacités en Afrique du Sud. Dans le domaine spatial, le F’SATI complète le dispositif de coopération mis en place par les agences nationales CNES et SANSA.
  • Gestion de l’eau : la longue tradition de partenariat entre la France et l’Afrique du Sud dans le domaine de l’eau a permis la mise en place d’un réseau d’expertise et participe aujourd’hui à la réalisation des priorités définies par le gouvernement sud-africain pour le développement du pays. Des partenariats locaux ont été établis par le CIRAD, le CNRS ainsi que l’IRSTEA.

JPEG

  • La mer et ses ressources : la création en 2009 d’un laboratoire mixte international à l’université du Cap (UCT), projet mené côté français par l’IRD, l’UBO et le CNRS, joue un rôle régional important, tant dans la recherche, du fait de sa situation géographique idéale, que dans la formation des chercheurs africains de demain.
  • Les activités de recherche du CIRAD en Afrique du Sud JPEG contribuent à une meilleure appréhension des questions de développement relatives à l’agriculture, en s’intéressant à la redistribution foncière sur le continent, à l’efficacité des politiques publiques vis à vis des plus pauvres, aux conflits accompagnant souvent la gestion de l’eau, etc. Sur le modèle du F’SATI, un projet de renforcement de la formation supérieure et de la recherche agricole (F’SAGRI) est actuellement à l’étude.
  • Des recherches fondamentales et appliquées concernant le sol et le sous-sol, ainsi que des actions d’expertise et d’appui aux politiques publiques et de coopération internationale sont menées par le BRGM et l’IRD, à travers des collaborations régulières avec de nombreux organismes sud-africains.
  • Les sciences humaines et sociales enfin, sont un important champ d’études, JPEG les centres de recherche s’intéressant aux liens existants entre dynamiques sociales et culturelles et sujets d’études scientifiques : redistribution foncière, accès au marché des petits producteurs, développement rural par exemple pour le CIRAD, santé et éducation pour le CNRS-IRD. L’IFAS-Recherche, fondé en 1995 pour répondre à la volonté de la France de prendre part à la construction de la nouvelle Afrique du Sud dans le domaine de la recherche en sciences humaines et sociales, développe des projets transversaux sur l’ensemble de l’Afrique australe en promouvant la constitution d’équipes mixtes. JPEG Elle constitue une plateforme pour les échanges scientifiques et la mobilité des chercheurs des deux pays dans les domaines de l’histoire, des études urbaines ou encore de l’archéologie et de la paléontologie.

publie le 23/02/2014

haut de la page