Extrait des Brèves d’Afrique australe du 08.11.2013

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 08.11.2013

Faits saillants (région) :

Afrique du Sud : légère baisse des réserves de change en octobre
Afrique du Sud : net creusement du déficit commercial sur les neuf premiers mois de l’année
Zambie : dégradation de la notation souveraine par l’agence de notation Fitch

Afrique du Sud

Légère baisse des réserves de change en octobre (Banque centrale)

En octobre, les réserves de change brutes (devises, or et DTS) ont diminué de 0,3 Md USD, à 49,7 Mds USD, contre 50,0 Mds USD en septembre, soit près de 6 mois de couverture des importations de biens. Cette baisse s’explique principalement par la diminution des réserves de devises et des effets de valorisation du Dollar américain vis-à-vis des principales devises de référence. Les liquidités internationales nettes (international liquidity position) sont toutefois restées stables, à 45,7 Mds USD, dans la lignée de la position à terme (4,0 Mds USD) de la Banque centrale. La SARB a par ailleurs annoncé cette semaine sa volonté de diversifier ses réserves de change en investissant dans le Won coréen, le Dollar australien et le Dollar néo-zélandais. Cette annonce intervient après l’accord conclu entre la PBOC et la SARB en marge du 5ème sommet des BRICS en mars 2013, autorisant la banque centrale sud-africaine à investir jusqu’à 1,5 Md USD (9,3 Mds RMB) sur le marché interbancaire obligataire chinois. La diversification des réserves de change devrait s’inscrire dans le cadre du World Bank’s Reserves Advisory and Management Programme (RAMP) dont l’Afrique du Sud est membre depuis 2006.

Net creusement du déficit commercial sur les neuf premiers mois de l’année

Le déficit commercial cumulé sur les neuf premiers mois de l’année a augmenté de +51,2 % par rapport à la même période l’an passé, la croissance des exportations (+12,5 % en g.a) ayant été nettement inférieure à celle des importations (+17,8 %). Les secteurs exportateurs ont en particulier lourdement pâti des arrêts de production, notamment dans l’industrie automobile, dont les exportations ont reculé de -50,3 % en g.a en septembre. Parallèlement, les importations de biens d’équipement ont continué de croître, en lien avec l’augmentation des dépenses publiques d’investissement. Sur les trois premiers trimestres, le déficit commercial cumulé s’est ainsi élevé à 126,4 Mds ZAR (12,3 Mds USD), soit près de 3,5 % du PIB.

Stagnation de l’indice PMI en octobre

En octobre, l’indice PMI a légèrement progressé à 50,7 points, après 50,0 points en septembre, au-dessus du seuil des 50 points, reflet d’une augmentation de la production manufacturière. La progression de l’indice PMI s’explique principalement par l’amélioration de la composante « cycle des affaires » (+4,5 points à 52,6 points) et « nouvelles commandes » (+1,2 points à 50,6 points), en dépit des grèves dans le secteur automobile et de ses répercussions sur l’ensemble de l’industrie manufacturière. La composante « emploi » est en revanche restée sous le seuil des 50 points, à 49,4 points en octobre, après 49,5 points en septembre, symbolisant de nouvelles destructions d’emplois dans le secteur manufacturier. A noter que la composante « climat des affaires » a progressé de 10,4 points en octobre à 62,2 points, son plus haut niveau depuis mars 2012.

Recul de la production manufacturière en septembre

La production manufacturière a diminué de -3,3 % en g.a en septembre, après une hausse de +0,2 % en août, principalement en raison du repli de la production du secteur automobile (-49,7 % en g.a en septembre) et des industries pétrolière et chimique (-4,0 %). La baisse de la production manufacturière a néanmoins été compensée par la bonne orientation du secteur alimentaire (+5,1 %). A noter par ailleurs que la production minière a progressé de seulement +0,6 % en g.a en septembre, après +2,5 % en août.

publie le 23/09/2014

haut de la page