Extrait des Brèves d’Afrique australe du 15.11.2013

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 15.11.13

Faits saillants :

Afrique du Sud : 1ère émission obligataire en monnaie locale sur le marché offshore pour Transnet
Angola : maintien de la notation souveraine (Fitch)
Zimbabwe : tensions sur la liquidité du secteur bancaire

Afrique du Sud

1ère émission obligataire en monnaie locale sur le marché offshore pour Transnet

L’opérateur public Transnet a émis avec succès en fin de semaine passée 5 Mds ZAR (500 M USD) d’obligations d’une maturité de 7 ans à un taux de 9,5 % destinées à financer ses dépenses d’investissement. L’émission obligataire, non garantie, a en effet été sursouscrite, reflétant la confiance des investisseurs dans le programme d’investissement à moyen terme de la compagnie publique de transport et services logistiques, dont la note a été revue à la hausse fin octobre par Fitch (de BB+ à BBB). Réalisée sur le London Stock Exchange, il s’agit de la première émission obligataire libellée en Rand sur les marchés internationaux (offshore). Au terme de cette émission, Transnet a achevé la levée prévue, en trois tranches principales, de 15,6 Mds ZAR (1,5 Md USD) pour la période 2013/14. A titre de comparaison, en juillet 2012, Transnet avait émis 1 Md USD d’obligations d’une maturité de 10 ans à un taux de 4,0 %.

Mise en garde contre les conséquences d’une amnistie des ménages surendettés (Fitch)

Fitch a averti cette semaine des conséquences du projet de loi restreignant l’accès des établissements de crédit aux fichiers d’incidents bancaires recensés par le régulateur national, tout en dénonçant l’aléa moral que représenterait une nouvelle amnistie (après celle de 2006) au bénéfice des ménages les plus endettés. Plus particulièrement, l’agence de notation a souligné la forte vulnérabilité des établissements non-bancaires, compte tenu de la structure de leur portefeuille de crédit, largement constitué de prêts à la consommation non garantis (environ 10 % de l’encours total de prêts). Alors qu’une telle disposition compliquerait l’évaluation du risque de crédit pour les nouveaux emprunteurs, Fitch a néanmoins précisé que cela ne devrait pas dégrader significativement la qualité globale des actifs du secteur bancaire.

Stagnation des ventes au détail en septembre

Les ventes de détail n’ont progressé que de +0,2 % en g.a en septembre, après +3,2 % en août, soit un niveau inférieur aux attentes du consensus (+2,5 %). Malgré la bonne orientation des ventes de l’industrie textile (+5,9 %), la faible hausse des ventes de détail a principalement résulté du recul des ventes d’ameublement (-6,0 %) et de produits alimentaires (-4,9 %). Le faible dynamisme des ventes reflète en large partie la modération des dépenses de consommation des ménages, confrontés à l’érosion de leur pouvoir d’achat (conséquence des tensions inflationnistes actuelles), qui afficheraient une hausse de +2,5 % cette année selon le Trésor, après +3,5 % en 2012.

publie le 23/09/2014

haut de la page