Extrait des Brèves d’Afrique australe du 22.11.2013

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 22.11.13

Faits saillants :

Afrique du Sud : nouvelle baisse des prévisions de croissance de la Banque centrale pour 2013 et 2014
Lesotho : confirmation de la notation souveraine du Royaume (Fitch)
Malawi : le FMI appelle à intensifier la lutte contre la corruption

Afrique du Sud

Nouvelle baisse des prévisions de croissance pour 2013 (1,9 %) et 2014 (3,0 %) - Banque centrale

La Banque centrale vient de réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2013 à 1,9 %, contre 2,0 % précédemment projeté, et à 3,0 % en 2014, au lieu de 3,3 %. Ce nouvel ajustement traduit le ralentissement persistant de l’activité, dû à l’atonie de la demande externe et à la détérioration marquée du climat de confiance, au plus bas depuis 20 ans selon l’indicateur FNB/BER. Compte tenu de la faiblesse de l’activité, la projection d’inflation a également été revue à la baisse, à 5,8 % sur l’année, contre 5,9 % précédemment attendu. En octobre, le taux d’inflation a ainsi ralenti à 5,5 % en g.a, après 6,0 % en septembre alors que le taux d’inflation sous-jacente est resté inchangé à 5,2 %. Dans ces conditions, la Banque centrale a maintenu inchangé, pour le 17ème mois consécutif, son taux directeur à 5,0 %.

La révision de la méthodologie du commerce extérieur entraîne une baisse mécanique du déficit

Le Ministre des Finances a approuvé la semaine dernière la révision de la méthodologie du commerce extérieur qui inclut désormais les échanges bilatéraux avec le Botswana, le Lesotho, la Namibie et le Swaziland (BLNS), pays vis-à-vis desquels l’Afrique du Sud enregistre traditionnellement un fort excédent commercial. Cette modification, présentée comme une mise à niveau des données plus conforme aux standards internationaux, se traduirait mécaniquement par une baisse substantielle du déficit commercial qui, sur les neuf premiers mois de l’année, s’élève désormais à -64,5 Mds ZAR (6,3 Mds USD), contre -126,4 Mds ZAR (12,4 Mds USD) précédemment publié, soit une baisse de -49 %. L’ampleur de la révision des chiffres du commerce extérieur devrait s’accompagner d’une diminution du déficit courant au T3.

Progression continue de l’inclusion financière

L’inclusion financière, définie comme le nombre de personnes âgées de 16 ans et plus ayant recours à des services financiers, formels ou non, s’élèverait à 30,7 M de personnes en 2013 selon l’institut sud-africain FinMark Trust, contre 28,9 M en 2012. Cette progression de l’inclusion financière résulterait essentiellement de la délivrance de cartes de crédit parallèlement à l’octroi de prestations sociales, dont bénéficient près de 16 M de personnes. 75 % de la population disposerait d’un compte bancaire en 2013. Le nombre d’individus ayant contracté un prêt non garanti a cependant doublé l’an passé, tandis qu’un tiers des personnes ayant souscrit un crédit sont surendettées (environ 5 M de personnes).

publie le 23/09/2014

haut de la page