Extrait des brèves du 01.08.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 01.08.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : net creusement du déficit commercial sur le 1er semestre (autorités)
Angola : baisse du taux directeur de 50 pdb à 8,75 % (Banque centrale)
Zimbabwe : forte révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2014 (autorités)

Afrique du Sud

Net creusement du déficit commercial sur le 1er semestre (autorités)

Au 1er semestre, le déficit commercial cumulé a augmenté de +35,7 % en g.a, à -48,3 Mds ZAR (-4,5 Mds USD), soit -2,6 % du PIB. Cette forte hausse s’explique principalement par un taux de croissance des importations (+11,3 % en g.a) supérieur à celui des exportations (+9,3 %), dont les volumes ont été fortement affectés par la grève dans l’industrie du platine, conjuguée à l’atonie de la demande extérieure. Les secteurs exportateurs, qui n’avaient pas tiré avantage de la dépréciation du Rand l’an dernier, ont également souffert du mouvement d’appréciation nominale enregistrée ces dernières semaines à l’égard de l’USD, couplé à l’augmentation continue des coûts de production (salaires et énergie). L’accroissement du déficit commercial risque de peser sur le déficit courant, que les autorités estiment à -5,9 % du PIB sur l’année.

Fin de la grève dans l’industrie métallurgique (autorités)

Après quatre semaines de grève, le principal syndicat de l’industrie métallurgique (The National Union of Metalworkers of South Africa) a finalement accepté l’offre de revalorisation salariale formulée par le patronat, prévoyant une hausse du salaire de base de 10 % par an au cours des trois prochaines années. L’accord, signé conjointement par les syndicats de plusieurs branches d’activité (métallurgie, ingénierie, automobile), met ainsi fin au mouvement social suivi par près de 200 000 salariés, se soldant par des fermetures temporaires d’usines (notamment d’assemblage) et perturbant la construction des centrales de Kusile et Medupi. Réagissant à ces revalorisations salariales déconnectées de l’évolution de la productivité, la Banque centrale a averti que les hausses consenties dans certains secteurs d’activité, dont le platine et la métallurgie, pourraient engendrer une spirale prix-salaires, au risque de nourrir davantage le taux d’inflation, au plus haut depuis la crise de 2009. A noter que cet avertissement est intervenu avant l’annonce d’une possible nouvelle hausse des tarifs d’Eskom l’an prochain.

Hausse du crédit au secteur privé en juin (Banque centrale)

En juin, le crédit au secteur privé a progressé de +8,7 % en g.a, après +8,3 % en mai, au-delà des attentes du consensus (+8,1 %). Cette hausse s’explique avant tout par l’accélération du rythme de croissance des crédits aux entreprises (+13,6 % en g.a en juin, après +13,0 % en mai), tandis que le taux de croissance des crédits aux ménages est resté stable, à +4,3 % en g.a en juin. Plus précisément, l’augmentation des prêts non-garantis aux ménages a décéléré pour le 19ème mois consécutif, à +5,9 % en g.a en juin, après +6,7 % en mai, reflet du mouvement de hausse des taux initié par la Banque centrale et de la faible confiance des agents économiques. A noter par ailleurs que le taux de chômage s’est établi à 25,5 % au 2ème trimestre, un plus haut depuis 3 ans.

publie le 29/08/2014

haut de la page