Extrait des brèves du 06.03.2015

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 06.03.2015

Faits saillants :

Afrique du Sud  : fort repli de l’indice PMI en février, de nouveau sous le seuil des 50 points
Angola : la dette publique attendue en forte hausse, à 45,8 % du PIB cette année
Swaziland : présentation du Budget 2015/16

Afrique du Sud :

Fort repli de l’indice PMI en février, de nouveau sous le seuil des 50 points (Kagiso PMI)

En février, l’indice PMI a sensiblement diminué, s’établissant à 47,6 points après 54,2 en janvier, retournant, pour la 1ère fois depuis août dernier, sous le seuil des 50 points, traduisant ainsi une contraction de l’activité manufacturière. Le repli de l’indice reflète avant tout le fort recul des composants « cycles des affaires » (-16,2 points à 45,5 points) et « inventaires » (-7,9 points à 53,3 points), en ligne avec la reprise des délestages électriques par Eskom, qui avaient été relativement moins marqués en janvier. Les perspectives de moyen terme restent à cet égard très incertaines compte tenu de l’ampleur des contraintes d’offres, ainsi que de l’atonie de la demande, en particulier du fait des difficultés financières des ménages, et ce malgré l’annonce formulée cette semaine par la Banque centrale, de maintenir inchangé, au moins sur le court terme, le taux directeur.

Nouveau report de la publication des résultats financiers 2014 d’ABIL

Suite au programme de sauvetage adopté début août 2014 par la SARB afin d’éviter la faillite de l’établissement bancaire African Bank Investment Ltd (ABIL), 6ème banque du pays en termes d’actifs et comptant près de 3 millions de clients, la publication des résultats financiers à fin septembre 2014, attendus initialement pour le 1er trimestre de l’année, a été reportée à mai prochain. Le curateur désigné pour redresser l’établissement estime que les montants de nouveaux crédits accordés (entre 550 M ZAR et 750 M ZAR en moyenne par mois depuis août) restent trop faibles pour assurer la pérennité de l’activité, et ce en dépit des niveaux de recouvrement de créances atteints (près de 2,5 Mds ZAZ, en moyenne mensuelle depuis août). L’objectif de réintroduction de la « bonne banque » d’ABIL (ie, débarrassée des prêts non performants) sur le Johannesburg Stock Exchange, initialement prévue pour le début de l’année, paraît de plus en plus éloigné.

Nouvelle contraction des réserves de change en février (Banque centrale)

Fin février, les réserves de change (devises, or et DTS) ont diminué de -421 M USD, à 47,2 Mds USD, un seuil considéré comme insuffisant par le FMI pour réaliser d’éventuelles interventions en appui au Rand. Cette contraction reflète avant tout la baisse des réserves en or (-218 M USD), en lien avec le repli des cours (de 1 263,5 à 1 209,4 USD l’once sur le mois), ainsi qu’en devises (-213 M USD), compte tenu du mouvement d’appréciation nominale du dollar US par rapport aux principales devises. Les liquidités internationales nettes se sont élevées à 42,9 Mds USD, en recul de -222 M USD, et ce malgré la progression de la position à terme de la Banque centrale (+139 M USD).

Le FMI rappelle l’urgence des réformes structurelles (FMI)

A l’occasion d’un déplacement au Cap cette semaine, le Directeur général adjoint du FMI, David Lipton, a réaffirmé la nécessité de mener rapidement les réformes structurelles nécessaires au relèvement du taux de croissance potentielle de l’économie, estimé entre 2 % et 2,4 % seulement contre 3,3 % entre 1994 et 2010. Le Directeur adjoint a particulièrement insisté sur la résolution des pénuries d’électricité, l’amélioration du climat social, le besoin d’un surcroît de concurrence, notamment dans les industries de réseaux, ainsi que la lutte contre l’inadéquation des compétences sur le marché du travail. Pour le FMI, ces réformes sont à mener en priorité pour favoriser l’investissement, réduire la segmentation du marché du travail et soutenir l’emploi.

publie le 13/03/2015

haut de la page