Extrait des brèves du 06.06.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 06.06.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : nouveau recul de l’indice PMI en mai, au plus bas depuis près de 5 ans
Botswana : léger ralentissement de la croissance attendue en 2014 (Banque centrale)
Zimbabwe : reprise du marché interbancaire (Banque centrale)

Afrique du Sud

Nouveau recul de l’indice PMI en mai, au plus bas depuis près de 5 ans

En mai, l’indice PMI a reculé, pour le 4ème mois consécutif, s’établissant à 44,3 points, après 47,4 points en avril, soit son plus faible niveau depuis août 2009, traduisant, en-deçà du seuil des 50 points, une nouvelle contraction de la production manufacturière. La baisse a résulté avant tout du net repli des composantes « cycle des affaires » (-6 points à 42,5 points) et « emploi manufacturier » (-7,4 points à 37,2 points, au plus bas depuis 5 ans), reflet à la fois de l’atonie de la consommation intérieure et de la dégradation continue du climat des affaires, illustré par la grève persistante dans l’industrie du platine, qui vient d’entrer dans sa 19ème semaine.

Baisse des réserves de change en mai (Banque centrale)

Fin mai, les réserves de change (devises, or et DTS) ont diminué de -0,3 Md USD, à 49,2 Mds USD, correspondant à près de 6 mois de couverture des importations. Cette baisse s’explique avant tout par des effets de valorisation sur les réserves d’or (-0,2 Md USD) et de devises (-0,2 Md USD), en lien avec l’appréciation du Dollar américain. Les liquidités internationales nettes (international liquidity position) se sont élevées à 44,5 Mds USD, après 44,8 Mds USD en avril, dans la lignée du léger recul (-0,062) de la position à terme de la Banque centrale (3,2 Mds USD).

Net creusement du déficit commercial sur le 1er quadrimestre (autorités)

Le déficit commercial cumulé sur le 1er quadrimestre 2014 s’est fortement creusé, de +33,6 % en g.a, à -41 Mds ZAR (-3,8 Mds USD), reflet de la perte continue de compétitivité de l’économie. Alors que l’atonie de la demande extérieure -notamment provenant d’Asie- affecte négativement les secteurs exportateurs, l’amélioration de la compétitivité-prix liée au cours du Rand a été plus que compensée par la hausse des coûts de production (énergie, transport), la poursuite de la détérioration continue des termes de l’échange et les grèves dans l’industrie minière. Le déficit pourrait se réduire progressivement au cours du 2nd semestre compte tenu de la faiblesse persistante de la demande intérieure. Il s’élèverait sur l’année à -2,0 % du PIB, contre -2,2 % en 2013 d’après le FMI.

Nouveau ralentissement du crédit au secteur privé en avril (Banque centrale)

En avril, le crédit au secteur privé a progressé de +8,3 % en g.a, après +8,7 % en mars, en-deçà des attentes du consensus (+8,6 %). Le ralentissement de la croissance des crédits au secteur privé a principalement résulté de la modération des prêts aux entreprises, en hausse de +12,5 % en g.a, après +13,3 % en mars. Le rythme de croissance des crédits aux ménages a également décéléré, à +4,6 % en g.a, après +4,8 % en mars, dans le sillage du durcissement des conditions d’octroi des crédits, en particulier sur les prêts à la consommation.

publie le 11/07/2014

haut de la page