Extrait des brèves du 08.08.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 08.08.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : nouvelle contraction de l’indice PMI en juillet
Angola : le gouvernement révise à la baisse sa prévision de croissance pour 2014
Zambie : maintien du taux directeur à 12 % et moindre volatilité du Kwacha (Banque centrale)

Afrique du Sud

Nouvelle contraction de l’indice PMI en juillet

En juillet, l’indice PMI s’est établi à 45,9 points, après 46,6 points en juin, demeurant pour le 4ème mois consécutif sous le seuil des 50 points, traduisant une nouvelle contraction de la production manufacturière. Le recul du PMI a été surtout dû à la baisse des composantes « nouvelles commandes » et « cycle des affaires » (39,4 points seulement) en large partie lié aux conséquences de la grève dans la métallurgie (fermetures temporaires de sites), mais aussi aux difficultés d’approvisionnement en électricité. Ce nouveau repli du PMI laisse craindre un début de 3ème trimestre toujours déprimé s’agissant de la production manufacturière qui, malgré la reprise de l’activité dans l’industrie du platine, souffre toujours de l’atonie de la consommation intérieure conjuguée à la faiblesse persistante de la demande extérieure, en particulier issue de la zone euro.

L’indice du cycle des affaires au plus bas depuis près de 15 ans

En juillet, l’indice du cycle des affaires s’est établi à 87,9 points selon la Chambre sud-africaine de commerce et d’industrie, après 89,7 points en juin, au plus bas depuis septembre 1999, en raison avant tout de l’ampleur des mouvements sociaux du 1er semestre dans les secteurs du platine et de la métallurgie. Alors que la probabilité d’une récession technique au 2ème trimestre apparaît désormais de plus en plus élevée au regard de l’impact des grèves sur plusieurs secteurs d’activité connexes (transport, ingénierie, services), la persistance des tensions inflationnistes couplée à une croissance molle (1,7 % cette année selon la Banque centrale) accroît le risque de stagflation.

Légère progression de la production manufacturière en juin mais recul au T2

En juin, la production manufacturière a augmenté de +0,5 % en g.a, après s’être contractée de -3,8 % en mai. La progression n’a toutefois porté que sur quelques sous-secteurs (produits agroalimentaires, +3,2 % ; produits pétroliers +3,9 %), alors que la performance globale a été affectée par le net repli de la production de l’industrie automobile (-11,9 %), lourdement pénalisée par le mouvement social dans l’industrie métallurgique. Sur le 2ème trimestre 2014, la production affiche néanmoins un recul de -1,6 % en rythme trimestriel corrigé des variations saisonnières, qui fait suite à la forte baisse de -6,3 % (également en données trimestrielles cvs) subie au 1er trimestre.

Hausse des réserves de change en juillet (Banque centrale)

Fin juillet, les réserves de change (devises, or et DTS) ont augmenté de +1,24 Md USD, à 49,9 Mds USD, correspondant à près de 6 mois de couverture des importations. Cette hausse s’explique principalement par la progression des réserves en devises (1,36 Md USD) en lien avec les émissions obligataires (1 Md USD sur 30 ans et 0,5 Md EUR sur 12 ans) du 18 juillet dernier. L’accroissement des réserves a cependant été atténuée par des effets de valorisation sur les réserves d’or (-0,09 Md USD) tandis que les liquidités internationales nettes (international liquidity position) se sont élevées à 44,3 Mds USD, après 44,8 Mds USD en juin, dans la lignée du repli de la position à terme de la Banque centrale (-0,1 Md USD).

publie le 05/09/2014

haut de la page