Extrait des brèves du 12.09.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 12.09.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : le Rand au plus bas face à l’USD depuis près de 7 mois
Afrique du Sud : fort creusement du déficit courant à 6,2 % du PIB au T2 2014 (Banque centrale)
Namibie : décélération de la croissance au 2ème trimestre 2014 (Autorités)
Zimbabwe : émission obligataire de 50 M USD pour pallier au manque de pièces (Banque centrale)

Afrique du Sud

Fort creusement du déficit courant à 6,2 % du PIB au 2ème trimestre (Banque centrale)

Le déficit courant s’est nettement creusé au 2ème trimestre 2014, à 6,2 % du PIB, après 4,5 % au T1 2014, très au-delà des attentes du consensus (5,5 %). Cette forte dégradation résulte à la fois de la détérioration du déficit commercial, à 2,8 % du PIB contre 2,1 % au T1, et de l’accroissement des déficits des balances des services, des revenus et des transferts courants, à 3,4 % (en cumulé) après 2,4 % au T1. En dépit de la baisse de -2,5 % des importations, reflet de la faiblesse de la consommation intérieure, la balance commerciale a lourdement pâti de l’impact négatif des grèves sur les exportations (-6,4 %), dont le repli a été amplifié par la baisse des cours des matières premières (-2,1 % en moyenne sur le trimestre dont -14,8 % pour le seul minerai de fer). Le net creusement du déficit cumulé de la balance des services et des revenus s’explique par l’absence de dividendes reçus de l’étranger (alors que les dividendes versés au reste du monde ont augmenté sur la période). Enfin, la hausse des transferts nets versés aux pays de la SACU (Union douanière d’Afrique australe) a pesé sur le déficit des transferts courants, à hauteur de 1 % du PIB. Sur l’année, le déficit courant s’élèverait à 5,9 % du PIB selon les Autorités.

Recul très marqué de la production manufacturière en juillet (Autorités)

En juillet, la production manufacturière a diminué de -7,9 % en glissement annuel (g.a), après une très modeste progression en juin de +0,2 % (revue à la baisse de -0,3 %), nettement au-delà des attentes du consensus (-5,8 %) en raison essentiellement des conséquences de la grève dans la métallurgie en juillet sur plusieurs secteurs : -20,4 % en g.a pour les machines-outils, -29 % pour le secteur automobile, -25,3 % pour les équipements électriques. La variation de la production sur la période de mai à juillet, qui se situe désormais à plus bas niveau depuis 5 ans, fait état d’un repli de -2,0 % (corrigé des variations saisonnières) par rapport aux trois mois précédents, ce qui, à ce stade, se traduirait par une contribution négative du secteur manufacturier au PIB du 3ème trimestre. A court terme, si la fin de la grève dans la métallurgie devrait faciliter une reprise de la production, les derniers chiffres du PMI pour le mois d’août indiquent que le rebond risque d’être très modeste. A noter par ailleurs que la production minière s’est également de nouveau repliée, de -7,7 % en g.a en juillet, après -5,4 % en juin, dans le sillage de la nouvelle chute de la production des métaux du groupe platine (repli de -45,2 %). En volume, il s’agit de la performance la plus faible depuis 2012.

publie le 27/10/2014

haut de la page