Extrait des brèves du 16.01.2015

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 16.01.2015

Faits saillants :

Région : modeste hausse attendue de la croissance en 2015 (Banque mondiale)
Afrique du Sud : baisse de l’indice PMI en décembre (Kagiso PMI)
Mozambique : maintien du taux directeur
Zimbabwe : déflation en 2014

Afrique du Sud :

Baisse de l’indice PMI en décembre (Kagiso PMI)

En décembre, l’indice PMI s’est replié à 50,2 points après 53,3 en novembre, restant toutefois légèrement au-dessus du seuil des 50 points, traduisant une progression de l’activité manufacturière, pour le 3ème mois consécutif. Le recul de l’indice s’explique surtout par la baisse de la composante « cycle des affaires » (-7,7 points à 48,3 points), conséquence essentiellement des profondes difficultés d’approvisionnement en électricité le mois dernier (qui pourraient persister tout au long de 2015). Si l’indice moyen pour le 4ème trimestre 2014, à 51,2 points, laisse présager d’une contribution positive du secteur manufacturier au PIB du T4, la production manufacturière s’est contractée en novembre (cf. brève infra) et les perspectives de moyen terme restent très incertaines compte tenu de l’atonie de la demande à la fois intérieure, du fait des difficultés financières des ménages, et extérieure (risque de déflation en zone euro, confirmation du ralentissement de la croissance en Chine).

Contraction de la production manufacturière en novembre (Autorités)

En novembre, la production manufacturière a baissé de -1,3 % en g.a, après une hausse de +2,3 % en g.a en octobre, alors que le consensus s’attendait à une progression de +1,9 %. La contraction de la production est générale, affectant la plupart des secteurs, en particulier l’industrie automobile (-9,1 % en g.a), les produits minéraux non métalliques (-6,8 %) et les machines et appareils électriques (-4,1 %). La faiblesse du Rand ne parvient ainsi pas à compenser la nette détérioration des conditions de génération d’électricité, qui pèsent fortement sur les volumes de production. Ces contraintes d’offres, couplées au ralentissement de la demande extérieure, devraient continuer d’affecter les perspectives de moyen terme d’évolution de la production manufacturière.

Confirmation de la faiblesse de l’activité en 2014 avant une légère hausse en 2015 (BM)

Dans son rapport « Global Economic Prospects » publié cette semaine, la Banque mondiale a confirmé le net ralentissement de la croissance en 2014, à 1,4 %, après 1,9 % en 2013. Le rapport rappelle les causes spécifiques du ralentissement de l’activité, pénalisée par les importants mouvements de grèves du 1er semestre 2014 et les pénuries persistantes d’électricité, qui entretiennent le recul de la compétitivité et l’attentisme des investisseurs. Pour 2015, l’activité ne progresserait que de 2,2 %, grâce avant tout à l’amélioration graduelle du climat social et une normalisation progressive des volumes de production manufacturière. La Banque s’inquiète du risque de poursuite de la dépréciation du rand (-9,76 % en rythme nominal vis-à-vis du dollar US en 2014), reflet de l’importance du déficit courant et des incertitudes relatives au mouvement de remontée des taux, notamment aux Etats-Unis. Le pays reste de ce point toujours vulnérable à l’éventualité d’un sudden stop des entrées de capitaux, nécessaires au financement du déficit courant, attendu à -5,2 % du PIB cette année après -5,6 % en 2014.

Légère hausse des ventes de détail en novembre (Autorités)

En novembre, les ventes de détail ont crû de +2,6 % en g.a, après +3,2 % en octobre (révisé), au-delà des attentes du consensus (+1,7 %), grâce notamment à une progression marquée des ventes de la grande distribution (+3,9 %) et du commerce de quincaillerie, peintures et verre (+12,2 %). En rythme mensuel corrigé des variations saisonnières (cvs), les ventes ont augmenté de +1,5 % après +0,4 % en octobre. Au regard des trois derniers mois écoulés, l’accélération des ventes apparaît toutefois plus modeste avec une hausse de +2,7 % en moyenne en g.a, faisant suite à une progression des ventes de +2,6 % entre août et octobre.

Ubank, déféré devant la justice pour non-respect de la réglementation sur l’octroi de crédit (NCR)

L’autorité de régulation bancaire (National Credit Regulator-NCR) a annoncé cette semaine sa décision de déférer l’établissement Ubank devant la justice en raison du non-respect d’un certain nombre de règles prudentielles et d’une insuffisante protection des consommateurs. La banque aurait octroyé ces derniers mois un grand nombre de crédits à des clients surendettés sans leur faire part explicitement des taux d’intérêts accompagnant les contrats de prêt. Début 2014, Ubank avait déjà annoncé la multiplication des impayés, liés à la dégradation de la situation financière des mineurs, qui représentent 80 % de ses débiteurs, suite aux grèves dans le secteur du platine. Cette annonce traduit la vigilance accrue des autorités depuis le placement sous tutelle, en août 2014, d’African Bank Investment Limited (ABIL), de manière à éviter la faillite de l’établissement, spécialisé dans l’octroi de prêts non sécurisés et aussi mis en cause s’agissant de ses pratiques d’octroi de crédit.

publie le 20/02/2015

haut de la page