Extrait des brèves du 18.07.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 18.07.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : hausse du taux directeur (+25 pdb) à 5,75 % en réaction à la projection continue de l’inflation et baisse marquée de la prévision de croissance pour 2014 (Banque centrale)
Angola : forte révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2014 (FMI)
Botswana : révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2014 (FMI)

Afrique du Sud

Hausse du taux directeur (+25 pdb) à 5,75 % en réaction à la progression continue de l’inflation et baisse marquée de la prévision de croissance pour 2014 (Banque centrale)

La Banque centrale a rehaussé son taux directeur de +25 points de base, à 5,75 % en réaction à l’accélération continue des prix. Outre les conséquences de la dépréciation du Rand, la Banque, qui a révisé à la hausse sa prévision d’inflation à +6,3 % sur l’année, contre +6,2 % précédemment, craint désormais une spirale prix-salaires dans le sillage des revendications actuelles dans le secteur des mines. Le retour du taux d’inflation dans la cible de 3-6 % est attendu au 2ème trimestre 2015 seulement, à la condition qu’aucun autre choc ne se produise (citant le risque d’une hausse des tarifs d’Eskom). Malgré la forte révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2014, à +1,7 % contre +2,1 % précédemment (conséquence des grèves sur le 1er semestre), la décision de la Banque centrale traduit la priorité accordée à la lutte contre l’inflation, rappelant qu’il s’agit là de son principal mandat. Les marges d’action sont toutefois de plus en plus ténues, d’autant que la nouvelle prévision de croissance se fonde sur l’hypothèse d’une résolution rapide du mouvement social dans le secteur de la métallurgie. A noter que la Gouverneure a de nouveau appelé à une mise en œuvre rapide du National Development Plan, seul moyen selon elle d’accroître le potentiel de croissance.

Sommet des BRICS : ouverture d’un bureau Afrique de la Nouvelle Banque de Développement

A l’occasion du 6ème sommet des BRICS (Fortaleza, Brésil), les pays membres ont entériné la création d’une banque de développement (la « New Development Bank ») dotée d’un capital initial de 50 Mds USD (abondé à parité des 5 membres), pouvant à terme atteindre 100 Mds USD. L’Afrique du Sud accueillera le 1er centre régional de la Banque consacré au financement d’infrastructures en Afrique. Les BRICS ont par ailleurs signé le traité établissant un pool de réserves de change de 100 Mds USD destiné à prévenir, sur le modèle ASEAN+3 de la Chiang Mai Initiative, une éventuelle crise de balance des paiements parmi ses membres. L’Afrique du Sud apportera à ce fonds 5 Mds USD et pourra bénéficier d’un montant maximal de 10 Mds USD en cas de difficultés.

Poursuite de la grève dans l’industrie métallurgique

La grève dans l’industrie métallurgique (5 % du PIB et 33 % du PIB manufacturier), suivie par près de 220 000 salariés, est entrée dans sa 3ème semaine après le rejet par le National Union of Metalworkers of South Africa des propositions patronales de hausses salariales (10 % cette année, puis 9,5 % en 2015 et 9,0 % en 2016, contre 10 à 12 % exigés par le principal syndicat du secteur). Alors que l’activité s’est contractée de -0,6 % en rythme trimestriel au 1er trimestre, en raison avant tout de la grève dans l’industrie des platinoïdes (2,5 % du PIB), ce nouveau mouvement social risque d’affecter davantage le rythme de croissance et de creuser le déficit courant. Plusieurs constructeurs automobiles ont ainsi déjà dû fermer temporairement leurs usines d’assemblage et le secteur de la construction pourrait subir de nouveaux retards s’agissant en particulier de l’entrée en service des centrales à charbon de Medupi et Kusile.

Hausse des ventes de détail en mai (autorités)

En mai, les ventes de détail ont progressé de +2,4 % en g.a, après +2,1 % (révisé) en avril, au-delà des attentes du consensus (+0,7 %), grâce essentiellement à la bonne orientation des ventes des industries textile (+3,9 %), pharmaceutique (+2,8 %) et de la grande distribution (+2,6 %). En dépit de ce résultat meilleur qu’attendu, les ventes restent pénalisées par la faiblesse persistante de la confiance des ménages et le resserrement continu des conditions d’octroi de crédit.

publie le 15/08/2014

haut de la page