Extrait des brèves du 19.12.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 19.12.14

Faits saillants :

Région : forte volatilité du Rand et dépréciations du Kwanza et du Metical
Afrique du Sud : maintien des notations souveraines et des perspectives associées par Fitch et S&P
Botswana / Mozambique / Namibie : maintien des taux directeurs
Zambie : baisse de la prévision de croissance 2014 (FMI)

Afrique du Sud :

S&P et Fitch confirment la notation souveraine malgré la persistance des déficits jumeaux (Agences)

Les agences de notation S&P et Fitch ont confirmé vendredi dernier leur notation souveraine de long terme de l’Afrique du Sud, à respectivement un et deux crans de la catégorie spéculative, soit BBB- (perspective stable) et BBB (perspective négative), justifiant leurs décisions par les engagements de consolidation budgétaire pris par le gouvernement à l’occasion de la revue budgétaire de mi-parcours, présentée fin octobre. Les agences ont toutefois rappelé la faiblesse des perspectives de croissance, Fitch ayant revu ses prévisions à la baisse de 1,7 % à 1,5 % pour 2014 (1,4 % selon le FMI) et de 3 % à 2,5 % pour l’année prochaine (2,3 % pour le FMI), ainsi que les vulnérabilités induites par la persistance de déficits jumeaux élevés. A ce titre, la publication du Budget en février 2015 sera l’occasion de vérifier la trajectoire des finances publiques et la crédibilité des engagements du gouvernement. Dans ses prévisions, S&P estime que le déficit public devrait demeurer relativement élevé en 2015, à -3,8 % du PIB (contre -3,6 % selon les autorités) tout comme le déficit courant à -5,4 % du PIB en 2015, en ligne avec les prévisions gouvernementales.

12ème mois consécutif de recul de l’indice composite de la Banque centrale en octobre (SARB)

En octobre, l’indice composite de la Banque centrale (« leading indicator ») a baissé de -1,2 % en g.a, à 99,9 points (base 100 en 2010) après s’être contracté de -0,6 % en septembre à 100,4 points, et ce, alors que le chiffre du mois d’août a également été revu à la baisse de +0,1 % à -1 %. Le repli de l’indicateur, pour le 12ème mois consécutif, résulte surtout du nouveau recul de l’indice des prix à l’exportation couplé au ralentissement de l’agrégat de masse monétaire le plus restreint (M1).

Report de l’introduction en bourse de la « bonne banque » d’African Bank Investment Ltd (ABIL)

Le curateur en charge du suivi du plan de sauvetage de la banque ABIL, en quasi faillite en août dernier, a annoncé le report, pour une durée indéterminée, de l’introduction en bourse de l’entité restructurée (les prêts non-performants restant sous la responsabilité de la Banque centrale). Alors que l’introduction sur le Johannesburg Stock Exchange était prévue pour fin février 2015, ce report est la conséquence du manque de données financières disponibles attendues par les repreneurs (Public Investment Corporation, Barclays Africa, Capitec, FirstRand, Investec et Nedbank). Pour rappel, ces derniers avaient souscrit pour près d’1 Md USD de titres en vue de pérenniser la partie viable d’ABIL.

Le JSE promeut la double cotation des entreprises listées à Londres, New York, Toronto et Sydney

Le Johannesburg Stock Exchange (JSE) a lancé en fin de semaine dernière une initiative destinée à faciliter la double cotation sur le marché local des entreprises déjà listées à Londres, New York, Toronto et Sydney, en réduisant les formalités administratives, les coûts et les délais d’enregistrement. Pour le JSE, il s’agit d’accroître l’attractivité de la place en attirant des entreprises internationales désireuses de développer leur présence en Afrique et en tirant parti de la puissance de la bourse de Johannesburg, de loin la première du continent en terme de capitalisation (plus de 1 007 Mds USD). L’entreprise immobilière britannique, Sirius Real Estate, déjà cotée à Londres, a ainsi été la 1ère société étrangère à bénéficier de cette initiative en rejoignant le marché alternatif (ALTx) de la place de Johannesburg. Le JSE, qui compte déjà de nombreuses compagnies étrangères telles que British American Tobacco, SABMiller ou Glencore Xstrata, a progressé de +28 % depuis le début de l’année. A noter qu’entre 30 et 40 % des échanges journaliers sont le fait d’investisseurs étrangers.

publie le 20/02/2015

haut de la page