Extrait des brèves du 21.11.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 21.11.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : baisse des prévisions d’inflation et de croissance pour 2014 et 2015 et maintien du taux directeur (SARB)
Mozambique : accord de coopération avec la Banque populaire de Chine (Banque centrale)
Zambie : hausse du taux directeur de 50 points de base à 12,5 % (Banque centrale)

Afrique du Sud

Baisse des prévisions d’inflation et de croissance 2014/15 et maintien du taux directeur (SARB)

A l’occasion du comité de politique monétaire, la South African Reserve Bank a révisé cette semaine à la baisse sa prévision d’inflation sur l’année, à +6,1 % contre +6,2 % précédemment, en lien avec le ralentissement des prix attendu d’ici à la fin de l’année (+5,9 % prévu pour le 4ème trimestre). Pour l’an prochain, la Banque s’attend à un taux d’inflation moyen de +5,3 %, en nette baisse par rapport à la projection initiale de +5,7 %. Compte tenu du retour du taux d’inflation dans la cible de moyen terme de 3-6 %, la Banque centrale a laissé inchangé son taux directeur à 5,75 %, de manière à ne pas peser davantage sur une croissance très amoindrie, revue à 1,4 % cette année contre 1,5 % précédemment et 2,5 % l’an prochain (2,8 % précédemment). Dans sa décision, prise à l’unanimité des membres, la Banque a rappelé sa vigilance en matière d’inflation, en particulier au regard de la trajectoire actuelle du taux de change, dont la faiblesse et la volatilité pourraient relancer les pressions inflationnistes via l’inflation importée. A noter qu’en octobre, le taux d’inflation s’est établi à +5,9 % en g.a, soit le même niveau qu’en septembre, la stabilité des prix étant facilitée par la décélération des prix alimentaires, à 8,0 % en g.a après +8,7 %, et la faiblesse des prix de l’énergie lié au niveau actuellement bas des cours du baril de pétrole brut (moins de 80 USD contre 115 USD en juin dernier).

Bilan du Sommet de Brisbane G20 (Ministre des Finances)

De retour d’Australie, le Ministre des Finances a indiqué que le G20 avait validé les objectifs du Plan national de Développement 2030, dont les réformes permettraient à moyen terme d’accélérer la croissance du pays autour de 5 % par an. Néanmoins, le Ministre a souligné que l’objectif commun d’accroître de 2 % de plus la croissance mondiale d’ici à 5 ans ne pouvait à ce stade être mis en œuvre que dans les pays disposant des marges budgétaires suffisantes pour accélérer les réformes de soutien à l’activité. Or, l’Afrique du Sud étant lancée dans un plan de consolidation budgétaire, le pays ne pourrait contribuer à cet effort collectif qu’à partir de 2017 (correspondant au retour d’un déficit inférieur à 3 % du PIB). Rappelant l’étendue des besoins en infrastructures (93 Mds USD par an selon la Banque mondiale pour le continent pour les 10 prochaines années), le Ministre a salué la création d’une plateforme dédiée au financement des infrastructures, complétant le Consortium pour les infrastructures en Afrique, lancé au Sommet du G8 de Gleneagles, et dont la 10ème réunion annuelle se tiendra fin novembre au Cap. Le Ministre a enfin rappelé les initiatives récentes des BRICS, au premier rang desquels la New Development Bank, en cours de mise en œuvre.

publie le 12/12/2014

haut de la page