Extrait des brèves du 29.08.2014

Les Brèves sont préparées chaque semaine par le Service Economique Régional.

Brèves d’Afrique australe du 29.08.14

Faits saillants :

Afrique du Sud : modeste rebond de la croissance au T2 (+0,6 % en rythme trimestriel cvs)
Zimbabwe : adoption de mesures visant à rétablir la solidité du secteur financier (Banque Centrale)
Zimbabwe : création d’une structure de défaisance des créances douteuses (Banque centrale)

Afrique du Sud

Modeste rebond de la croissance au 2ème trimestre, à +0,6 % en rythme trimestriel cvs (autorités)

Les données préliminaires de la croissance au 2ème trimestre 2014 font état d’une progression du PIB de +0,6 % en rythme trimestriel annualisé corrigé des variations saisonnières (cvs), inférieure aux attentes du consensus (+0,9 %), faisant suite à la contraction de -0,6 % au 1er trimestre. En rythme annuel, la croissance atteint à peine 1,0 % en g.a (et 1,3 % sur le 1er semestre). L’activité au 2ème trimestre a surtout été tirée par les secteurs de la construction (+5 %), des transports & communications (+4 %) et de l’administration (+2,9 %, en large partie liée aux élections de mai dernier), compensant de peu les mauvaises performances des secteurs minier et manufacturier (respectivement -9,4 % et -2,1 % en rythme trimestriel cvs) -conséquence des grèves dans l’industrie des platinoïdes et d’un approvisionnement erratique en électricité- et le repli de l’activité dans le commerce de détail (-0,2 %). Au vu de ces éléments, bien que le pays échappe à une récession technique, la croissance sur l’année pourrait s’avérer plus faible encore que la dernière prévision de la Banque centrale (+1,7 %).

Léger rebond (+0,2 %) de l’indice composite de la Banque centrale en juin (Banque centrale)

En juin, l’indice composite de la Banque centrale (« leading indicator ») a légèrement progressé, de +0,2 % en g.a, à 100,1 points (base 100 en 2010) après 99,6 points en mai. Le rebond de l’indice, une 1ère après six mois de replis consécutifs, a principalement résulté de la hausse des commandes dans le secteur manufacturier et d’une progression du nombre d’heures travaillées dans ce même secteur. La hausse de l’indice est néanmoins atténuée par la nouvelle réduction des mises en chantier dans l’immobilier et la baisse du nombre d’offres d’emploi.

Hausse du crédit au secteur privé en juillet mais net ralentissement des prêts aux ménages (Banque centrale)

En juillet, le crédit au secteur privé a accéléré, passant de +8,6 % (révisé) en juin à +9,8 % en g.a, au-delà des attentes du consensus (+9,0 %). Cette hausse, en large partie liée à un fort effet base favorable, reflète surtout l’accélération du rythme de croissance des crédits aux entreprises (+16,3 % en g.a en juillet, après +13,6 % en juin), alors que le taux de croissance des crédits aux ménages a fléchi, à +4,1 % en g.a après +4,3 % en g.a en juin, correspondant au niveau de progression le plus faible depuis la mi-2010, conséquence du mouvement de hausse des taux initié par la Banque centrale et de la faible confiance des agents économiques. A noter que le taux d’augmentation des prêts non-garantis aux ménages a décéléré pour le 20ème mois consécutif, à +5,0 % en g.a après +5,9 % en juin.

publie le 27/10/2014

haut de la page