Inauguration du premier Institut de coiffure professionnel africain L’Oréal à Braamfontein [en]

JPEG

Le 20 février 2014, le premier Institut de coiffure professionnel africain L’Oréal a été inauguré à Braamfontein.

Ce centre de formation a pour but de permettre à une nouvelle génération de coiffeurs de développer des compétences professionnelles répondant aux standards internationaux attendus par le marché. A l’issue d’une formation théorique et pratique, les étudiants effectuent un stage au sein du salon de l’institut, sous la supervision des formateurs. Le salon est ouvert au public et propose différents services : coupe, couleur, coiffure, soins à des prix abordables.
En fin de formation, le service L’Oréal Professional Products aide les étudiants à trouver une place dans un salon L’Oréal ou à ouvrir leur propre salon.
Une première promotion de 38 étudiants est en cours de formation auprès de l’institut.

 Opening of the first L'Oréal Professional African Salon Institute in Braamfontein
Bertrand de Laleu, MD of L'Oréal South Africa, MMC Counsellor Tshidi Mfikoe and Ciro Rago, Director of Professional Products Division in Africa and the Middle-East
MD Bertrand de Laleu and Leyya Nihal, L'Oréal's PR and Communications Manager, at the opening of the first L'Oréal Professional African Salon Institute in Braamfontein

L’institut a été inauguré par sa directrice Charmaine Joubert, le directeur général de L’Oréal Bertrand de Laleu, le directeur de L’Oréal pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Geoff Skingsley, et Tshidi Mfikoe, conseiller auprès du Comité municipal.
Charlotte Montel, Première Conseillère de l’Ambassade, a assisté à l’évènement à l’invitation de L’Oréal South Africa.

« C’est le début d’une nouvelle ère avec une nouvelle génération de stylistes capillaires formés à différents types de cheveux. Nous voulons contribuer aux enjeux économiques que sont l’éducation, la création d’emplois et l’entreprenariat » a indiqué la directrice de l’institut Charmaine Joubert.

Le directeur de L’Oréal pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Geoff Skingsley, a rappelé que « dans les pays développés, la coiffure est un secteur professionnel très important, en termes d’emploi. En moyenne, on compte un salon pour 1000 habitants ».

publie le 26/09/2014

haut de la page