Intervention du Président français à l’occasion de la 70ème assemblée générale des Nations Unies le 28 septembre 2015 [en]

Lors de son allocution prononcée à l’occasion de la 70ème assemblée générale des Nations Unies le 28 septembre 2015 à New York, le Président François Hollande a abordé la COP21/le changement climatique, la crise en Syrie, la crise des réfugiés ainsi que la volonté de la France de réformer l’ONU.

JPEG

Dans son discours, le Président a pressé les Etats de s’engager lors de la COP21 qui se tiendra début décembre à Paris. Le Président a salué notamment les Etats-Unis et la Chine qui ont pris «  des engagements qui contribuent à changer la donne  », tout en soulignant que «  rien n’est gagné  » et que «  tout reste possible  ». Il a annoncé à ce sujet que la France augmenterait ses financements pour le climat de 3 à 5 milliards d’euros d’ici à 2020.

Concernant la crise syrienne, pour Paris une seule solution s’impose : le départ de Bachar Al-Assad de la tête du pays. La France qui entend prendre ses responsabilités a entrepris une action armée de frappes ciblées, elle veut travailler avec tous et souhaite une large coalition. La France continue de militer pour une solution de « transition » en Syrie, qui «  associe les pays voisins », ainsi que ceux du Golfe, l’Iran, les pays membres du Conseils de Sécurité, membres permanents.

Le Président a évoqué les millions de réfugiés qui fuient du Moyen-Orient et d’Afrique. « Pour éviter les drames, il faut agir » a annoncé le Président français. L’Europe fait son devoir en accueillant des réfugiés de Syrie, d’Iraq, d’Erythrée et du Soudan. Le monde doit aider les réfugiés en proposant de doter davantage le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) et d’aider les pays voisins ainsi que les pays de transit en Afrique. Pour sa part, la France a augmenté de 100 millions d’euros son appui aux agences des Nations Unies s’occupant des réfugiés, dont le HCR et le PAM dans les pays voisins de la Syrie.

Dans le cadre des 70 ans de l’ONU célébrés cette année, le Président a rappelé la vision dynamique de la France de la réforme des Nations Unies. La France est favorable à un élargissement du Conseil de Sécurité et il a rappelé l’initiative de la France visant à bannir le droit de véto des membres permanents du Conseil de Sécurité en cas d’atrocités de masse.

Voir la vidéo du discours ici

Déclaration sur la Syrie

Allocution du Président sur l’égalité des genres

publie le 30/09/2015

haut de la page