La Champagne en route vers l’UNESCO [en]

PNG

Après 8 années d’intenses préparations, la candidature des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » a été sélectionnée officiellement pour représenter la France, au titre des « paysages culturels », lors la 39e session annuelle du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO qui se réunira à Bonn (Allemagne) en juillet 2015.

La valeur exceptionnelle des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » se matérialise d’une façon très différente par rapport aux autres paysages viticoles déjà reconnus par l’UNESCO. En effet, la spécificité du dossier champenois repose sur un aménagement de l’espace de type agro-industriel, mêlant l’action de l’homme et de la nature, permettant l’émergence d’un produit universel, le Champagne.

Champagne en route to UNESCO
Champagne en route to UNESCO
Champagne en route to UNESCO
Champagne en route to UNESCO
Champagne en route to UNESCO

Jusqu’à présent, l’UNESCO a reconnu des vignobles pour leur beauté spectaculaire (Lavaux - Suisse, le Douro - Portugal), voire extraordinaire (Pico - Acores) ou pour le caractère historique du site (Tokaj - Hongrie, St-Emilion - France).

Dans le cas de la Champagne, il s’agit d’une série de lieux représentatifs de la diversité et de la spécificité du territoire viticole champenois. Modelée par son histoire mouvementée et sa position géographique, la Champagne est aussi une terre où l’homme a su façonner un patrimoine unique (rural, urbain et sous-terrain) dans la craie et tirer d’une terre ingrate un nectar apprécié dans le monde entier.

Trois sites parmi les plus représentatifs du travail de production, d’élaboration et de commercialisation du vin de champagne ont été sélectionnés pour représenter les 319 communes de l’AOC Champagne :

  • les coteaux viticoles face à la vallée de la Marne, les plus anciens du vignoble champenois, entre Hautvillers et Mareuil-sur-Aÿ ;
  • les bâtiments à la fois démonstratifs et fonctionnels élevés par les Maisons de Champagne sur la colline Saint-Nicaise à Reims et les spectaculaires cathédrales souterraines que sont les crayères ;
  • l’alignement des élégantes Maisons de négociants mêlées aux sites de production de l’avenue de Champagne à Epernay et les kilomètres de réseau de caves, véritable ville sous la ville.

L’inscription des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » sur la liste du patrimoine mondial constituerait un encouragement à poursuivre les efforts collectifs pour préserver et valoriser les paysages viticoles. Cette inscription serait une reconnaissance pour ce patrimoine unique et pour le savoir-faire des hommes qui a permis à la méthode d’élaboration du Champagne de devenir le modèle des vins effervescents.

publie le 26/01/2015

haut de la page