La Main à la Pâte, la France et l’Afrique du Sud engagées dans la promotion de l’éducation scientifique pour tous

Le lundi 26 novembre, l’Ambassade de France en Afrique du Sud et l’Académie des Sciences sud-africaine ont été heureuses de procéder au lancement du programme “La Main à la Pâte” / “Learning by Doing” à Pretoria. Ce programme consiste en une méthode innovante et ludique d’enseignement des sciences fondée sur l’exploration, l’expérimentation et la discussion avec les élèves. Il a été crée en 1996 par le Prix Nobel de physique Georges Charpark, Pierre Léna, Yves Quéré et l’Académie des Sciences française, avec le soutien du Ministère de l’Education Nationale. Le volet international de la Main à la Pâte a été une part essentielle du programme depuis ses débuts, qui est maintenant mis en œuvre dans une cinquantaine de pays sur tous les continents.

Une vingtaine de sud-africains, professionnels de la formation des enseignements suivent cette semaine une formation à l’ASSAf , première étape de la phase pilote du projet qui sera mis en œuvre dans des écoles sélectionnés du Gauteng. Après cette première phase de deux ans, le programme a vocation à être étendu à tout le pays.

Au lancement de la Main à la Pâte, l’Ambassadeur Lapouge a déclaré que : « notre collaboration scientifique marche traditionnellement sur deux jambes, que je considère d’égale importance. La première est le développement de la recherche et de la technologie au plus haut niveau. […] La deuxième consiste à rendre ces connaissances accessibles au plus grand nombre et à promouvoir l’éducation scientifique. »

Il a expliqué que la “La Main à la Pâte” / “Learning by Doing” contribue à la promotion de la science auprès du grand public, un des objectifs fondamentaux de la Saison de la France en Afrique du Sud. Parallèlement, une exposition sur les énergies renouvelables a été présentée au Necsa Vistors Centre (Pelindaba) et au KZN Sciencentre (Durban) et a été visitée par plus de 8 000 personnes de juin à août. Deux autres expositions ambitieuses, « Chimie » au Sci-Bono et « Préhistoire, l’enquête » à l’Origins Centre de l’Université de Wits (Johannesburg) sont présentées depuis la mi-novembre et seront visitées par des milliers d’élèves. Toutes deux ont pour objectif de long terme de développer la curiosité scientifique des écoliers sud-africains.

publie le 12/08/2014

haut de la page