Participation de Jean-Vincent Placé à la réunion régionale africaine pour le PGO [en]

JPEG

Jean-Vincent Placé, Secrétaire d’Etat en charge de la réforme de l’Etat et de la simplification, s’est rendu du 2 au 4 mai 2016 au Cap dans le cadre de la réunion régionale africaine pour le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO).

JPEG

Accompagné d’une large délégation composée de différents membres de son cabinet, d’Etalab, et du Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International (MAEDI), Monsieur Placé a représenté la voix de la France au Comité Directeur du PGO.
Il notamment fait connaître la vision française du « gouvernement ouvert », axée sur la transformation numérique, la co-participation avec la société civile, ainsi que sur le changement climatique.

JPEG

Pour rappel, la France est membre du Comité Directeur du PGO depuis août 2014 et en assure depuis 2015 la vice-présidence aux côtés de l’Afrique du Sud. Elle en assumera à partir d’octobre 2016 la présidence pour un an, en partenariat avec l’ONG World Ressources Institute, et accueillera dans ce cadre le prochain sommet mondial du PGO, qui se tiendra à Paris du 6 au 9 décembre 2016.

Fondé par huit gouvernements, dont l’Afrique du Sud, et neuf organisations de la société civile, le PGO compte actuellement parmi les États membres dix pays du continent africain : le Cap Vert, le Ghana, le Kenya, le Libéria, le Malawi, la Tanzanie, la Tunisie, le Sierra Leone, l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire qui a rejoint le PGO l’année dernière. La France prendra ses fonctions pour un an, à partir de l’automne 2016, après avoir assuré la vice-présidence d’octobre 2015 à octobre 2016, sous la présidence de l’Afrique du Sud.


Les missions

Le Partenariat vise, au niveau international, à promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverte, à améliorer la participation citoyenne à l’élaboration des politiques publiques, et à renforcer l’intégrité publique et à combattre la corruption, ceci grâce notamment aux nouvelles technologies et au numérique. Depuis la création du Partenariat, plus de 2.500 engagements en faveur de gouvernements ouverts ont été pris par les États membres. Durant chaque réunion, les participants échangent leurs expériences et leurs bonnes pratiques et coordonnent leurs actions.

Au niveau national, il contribue dans chaque pays membre à nourrir le dialogue entre l’Etat et la société civile, grâce à l’élaboration de « Plans d’action nationaux » qui visent à moderniser l’action publique, faire progresser la transparence et la participation citoyenne.


Atelier de lancement du Sommet mondial du... par SGMAP

publie le 11/05/2016

haut de la page