Quai d’Orsay - Déclarations du porte-parole - 12 mai 2016 [en]

JPEG

Paris, 12 mai 2016

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a relayé la déclaration du ministre, fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Organisations internationales - Migrations - Entretien de M. Ayrault avec M. William Swing, directeur général de l’organisation internationale des migrations (Paris, 12 mai 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’entretiendra cet après-midi avec M. William Swing, directeur général de l’organisation internationale des migrations (OIM). Ils discuteront de l’afflux de réfugiés et de migrants en Europe et la situation en Afrique, ainsi que des déplacements de population liés au dérèglement climatique.

La France soutient l’action remarquable de l’OIM, en particulier en Méditerranée, en Afrique et au Moyen-Orient. Nous réaffirmons notre engagement pour apporter une réponse globale et durable à la crise des réfugiés et des migrants en Europe, en concertation étroite avec nos partenaires européens.

2 - Arménie - Entretiens de MM. Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir avec M. Edward Nalbandian, ministre arménien des affaires étrangères (12 mai 2016)

M. Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international recevra cet après-midi M. Edward Nalbandian, son homologue arménien.

Les deux ministres souligneront l’importance de la relation franco-arménienne et travailleront à développer encore notre coopération pour lui donner une nouvelle impulsion. Ils évoqueront les efforts de la co-présidence du groupe de Minsk pour parvenir une solution négociée, pacifique et durable au conflit du Haut-Karabagh.

M. Nalbandian s’entretiendra aussi avec M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, avec lequel il fera notamment le point sur les négociations en cours en vue de la conclusion d’un accord-cadre entre l’Arménie et l’Union européenne.

3 - Irak - Attentats - Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (11 mai 2016)

Je condamne avec la plus grande fermeté les attentats effroyables qui ont endeuillé Bagdad hier.

J’adresse mes sincères condoléances aux familles des victimes et exprime ma profonde sympathie au peuple irakien, confronté une fois de plus à la barbarie de Daech.

La France continuera à combattre ce groupe terroriste avec détermination, aux côtés des autorités irakiennes et de ses partenaires de la coalition internationale.

4 - Union européenne - Développement - Participation de M. André Vallini au conseil affaires étrangères (Bruxelles, 12 mai 2016)

M. André Vallini, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la Francophonie, participe aujourd’hui à Bruxelles à une réunion du conseil affaires étrangères sur les questions de développement. Les travaux porteront sur les thèmes suivants :

- les participants évoqueront la crise des réfugiés et l’aide qui peut leur être apportée, dans la durée et au plus près de leur pays d’origine ;

- ils prépareront le prochain sommet humanitaire mondial d’Istanbul ;

- ils feront le point sur la façon dont notre vision européenne commune sur le développement doit intégrer les objectifs du développement durable fixés en 2015 et les conclusions de l’accord de Paris sur le dérèglement climatique.
Les participants travailleront par ailleurs avec M. Hakimi, ministre afghan des finances, pour préparer la conférence internationale de soutien à l’Afghanistan qui se tiendra début octobre à Bruxelles.

5 - Développement - Rencontre de M. André Vallini avec des organisations de la société civile (Paris, 11 mai 2016)

M. André Vallini, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la Francophonie, s’est rendu le 11 mai dans les locaux de Coordination Sud, plateforme française réunissant 160 organisations de la société civile.

Il s’est entretenu avec les équipes de Coordination Sud et celles d’autres d’organisations non gouvernementales qui y sont hébergées comme le Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations (FORIM), le Centre de recherche et d’information sur le développement (CRID), le Comité de liaison des ONG de volontariat (CLONG Volontariat), Transparency international France, la Plateforme pour la Palestine, CERISE, Prioriterre et le Forum international des plateformes nationales.

M. Vallini a salué le dévouement et l’engagement de ces professionnels au service du développement et de la solidarité internationale. Ces regroupements d’organisations non gouvernementales sont des partenaires de longue date du ministère des affaires étrangères et du développement international, qui les rencontre régulièrement.

Cette visite a par ailleurs permis à M. Vallini de travailler avec des représentants d’associations à la préparation du "salon des Solidarités "(Paris, 19-21 mai) et de la "semaine de la solidarité internationale" (novembre 2016). Ils ont évoqué notamment les grands enjeux du développement, l’éducation à la citoyenneté et la solidarité internationale, ainsi que les questions humanitaires.

6 - Tunisie - Acte terroriste à El Maouna (11 mai 2016)

La France condamne l’acte terroriste perpétré contre des membres de la garde nationale à El Maouna, dans le Sud de la Tunisie près de Tataouine le 11 mai 2016, qui a coûté la vie à quatre d’entre eux.

Nous présentons nos sincères condoléances aux familles des victimes.

La France exprime toute sa solidarité au peuple tunisien et réaffirme son plein appui aux autorités tunisiennes dans la lutte contre le terrorisme.

7 - République démocratique du Congo - Situation politique et sécuritaire (12 mai 2016)

La France est préoccupée par la dégradation de l’environnement politique et sécuritaire en République démocratique du Congo.

La priorité doit aller à la préparation active et de bonne foi des élections, seule source de légitimité populaire. Il appartient aux autorités congolaises d’assumer leurs responsabilités à cet égard.

La France appelle également au respect de l’État de droit afin qu’un débat serein s’engage dans la perspective des élections.

La recrudescence des exactions au Nord-Est du pays, que la France condamne avec la plus grande fermeté, doit inciter les forces de sécurité du pays, avec le soutien de la mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo, à concentrer leurs efforts sur la protection des populations civiles, notamment les plus vulnérables.

8 - Israël-Territoires palestiniens

Q - Comment interpréter les déclarations du Premier ministre Manuel Valls à propos de la résolution de l’Unesco sur Jérusalem, estimant que "des formulations malheureuses, maladroites, qui heurtent et qui auraient dû être incontestablement évitées, comme ce vote" ? Y a-t-il une divergence d’appréciation entre le Premier ministre et le ministère des Affaires étrangères qui, encore lors du point de presse du 25 avril, soutenait le vote de ce texte par la France ?

R - Le Premier ministre comme le ministre ont rappelé notre position sur Jérusalem, qui est claire.

Elle ne varie pas et ne variera pas : Jérusalem est une ville fondamentale pour les trois grandes religions monothéistes et qui appartient à tous les croyants, juifs, chrétiens et musulmans, qui doivent y voir respectées leurs libertés d’accès et de culte.

9 - Soudan

Q - Le gouvernement soudanais a dénoncé la participation d’un officiel français à une rencontre des mouvements rebelles soudanais qui appellent au renversement du régime du président Al-Bechir. Quelle est votre réaction ?

R - Le centre pour le dialogue humanitaire a organisé à Paris, une réunion avec les oppositions soudanaises, en présence des envoyés spéciaux de la communauté internationale (Allemagne, Etats-Unis, France, Norvège, Royaume-Uni, Union européenne).

L’objectif de cette réunion était de faire le point, avec les oppositions soudanaises, sur le dialogue national, initié par les autorités soudanaises, dont le but est de régler, par la négociation, les problèmes politiques et sécuritaires du Soudan. Les oppositions soudanaises ont, à cette occasion, annoncé un cessez-le-feu pour une période de six mois.

10 - Ukraine

Q - Jean-Marc Ayrault s’est rendu hier à Berlin pour participer à la réunion en format "Normandie". Pourriez-vous donner des détails de cette réunion ainsi que préciser des résultats concrets ?

R - Lors de la réunion en format "Normandie" qui s’est tenue hier, le 11 mai, à Berlin, les discussions des ministres des affaires étrangères français, allemand, russe et ukrainien ont porté sur trois aspects de la mise en œuvre des accords de Minsk :

1- sur la sécurité dans l’Est de l’Ukraine, les ministres sont convenus d’avancées concrètes en faveur de la consolidation du cessez-le-feu, comme le désengagement des troupes des « points chauds », la création de zones démilitarisées, le retrait des armes, la mise en œuvre d’actions de déminage et la création d’un mécanisme de coordination entre le Centre conjoint de contrôle et de coordination mis en place pour suivre le cessez-le-feu et l’OSCE.

2- sur les élections locales dans l’Est de l’Ukraine, les Ministres ont chargé le coordinateur du groupe de travail politique, l’Ambassadeur Pierre Morel, de poursuivre les discussions sur la base du projet de loi électorale présenté par l’Ukraine et des propositions russes.

3- enfin, les ministres ont prévu que les parties continueraient d’examiner, dans les prochaines semaines, les options émises par l’OSCE sur la sécurisation des élections.

La France et l’Allemagne sont déterminées, après cette réunion productive, à poursuivre leurs efforts pour que la consolidation du cessez-le-feu en vigueur depuis la trêve pascale permette la tenue prochaine d’élections dans l’Est de l’Ukraine.

11 - Tchad

Q - Plusieurs organisations ont relevé la disparition de militaires tchadiens après l’élection présidentielle qui a vu la victoire du président Idriss Déby Itno. Quelle est votre réaction à ces disparitions ? Avez-vous des informations sur ces militaires alors que des officiels français ont rencontré les autorités tchadiennes après ces accusations ?

R - La France s’inquiète, comme ses partenaires de la communauté internationale, des disparitions signalées par les organisations de défense des droits de l’homme, de militaires tchadiens.

Nous souhaitons qu’une enquête des autorités tchadiennes permette de faire toute la lumière sur ces affaires.

publie le 12/05/2016

haut de la page