Remise des enregistrements sonores numérisés du procès de Rivonia à l’Afrique du Sud [en]

PNG

Le 17 mars 2016, l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) a officiellement remis à la République d’Afrique du Sud les derniers enregistrements sonores numérisés du procès de Nelson Mandela et des leaders de l’ANC (« Rivonia Trial »).

A cette occasion, un accord de partage de compétences a été signé avec le Ministre sud-africain des Arts et de la Culture.

Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina, a remis jeudi 17 mars 2016 à Pretoria à Monsieur Nkosinathi Emmanuel Mthethwa, Ministre des Arts et de la Culture de la RSA, en présence de S.E. Madame l’Ambassadrice Elisabeth Barbier, le dernier lot numérisé des 591 Dictabelts confiés par l’Afrique du Sud à l’Ina en 2014, dans le cadre d’un accord historique de coopération signé le 20 décembre 2013 pour la sauvegarde de la collection des enregistrements sonores du procès de Rivonia.

Les Dictabelts sont les cylindres de vinyle souple utilisés comme supports pour l’enregistrement du procès de Rivonia tenu devant la Cour Suprême de Pretoria entre octobre 1963 et juin 1964. Représentant 230 heures de programmes audio, ces enregistrements constituent un témoignage unique de l’histoire de l’Afrique du Sud et de la lutte pour la dignité humaine. La remise officielle de ce dernier lot de Dictabelts constitue l’étape finale de la numérisation d’une collection unique, inscrite depuis 2007 au Registre « Mémoire du Monde  » de l’UNESCO.

« C’est une immense fierté pour les équipes de l’Ina que d’avoir, en collaboration avec le LAHRA (CNRS) et l’ENS Lyon, mis leur expertise au service d’un témoignage universel de la lutte pour les droits de l’Homme. Emblématique des ambitions internationales de l’Ina, cette collaboration témoigne avant tout des relations de confiance réciproque nouées par l’Institut avec la République d’Afrique du Sud  » a déclaré Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina.

« Je veux remercier la France, l’Ina et la FIAT d’avoir accompagné notre pays dans la restauration et la numérisation des Dictabelts du procès de Rivonia, contribuant ainsi aux efforts du gouvernement pour ouvrir à tous l’accès à ces informations. Armé des enregistrements numérisés du procès de Rivonia, nous pourrons raconter aux générations présentes et futures toute l’histoire de cette période si difficile de notre histoire, la mettre en sons, en mots et en silences, dans toute sa gloire, son horreur et, finalement, son triomphe » a déclaré Nathi Mthethwa, Ministre sud-africain des Arts et de la Culture.

«  Ce partenariat s’inscrit dans le cadre des relations privilégiées entre la France et l’Afrique du Sud. La confiance est au cœur de notre relation, et ce depuis la visite du Président François Mitterrand au Président nouvellement élu Nelson Mandela en juillet 1994. C’est un honneur pour la France que d’avoir contribué, grâce à l’Ina, à préserver ce patrimoine exceptionnel. L’accord de partenariat est le signe de notre volonté de contribuer à la transformation de l’Afrique du Sud, notamment à travers le développement de la formation professionnelle  » a déclaré Elisabeth Barbier, Ambassadrice de France en Afrique du Sud.

Reconnu pour son expertise dans la préservation des archives audiovisuelles, l’Ina a mis en œuvre l’ensemble de ses savoir-faire pour sauver le fonds exceptionnel que lui a confié l’Afrique du Sud :

> Numérisation et restauration
En partenariat étroit avec l’ENS Lyon (LARHRA) et plus particulièrement avec Henri Chamoux, inventeur de « l’Archéophone », l’Ina a engagé dès 2014 les travaux de numérisation, de restauration et d’indexation des Dictabelts. Le projet a reçu le soutien de la FIAT (Fédération internationale des archives de télévision) dans le cadre de son programme « Save Your Archive ».

> Formation et partage de compétences
L’objectif est de permettre aux équipes du Ministère sud-africain des Arts et de la Culture d’entreprendre elles-mêmes la numérisation des Dictabelts restants, soit plusieurs dizaines de milliers de supports. Quatre sessions de formation se tiendront ainsi entre fin 2016 et début 2017. A l’occasion du déplacement de Laurent Vallet à Pretoria, les dispositions relatives à ce partage de compétences seront contractualisées grâce à la signature d’un accord de partenariat entre l’Ina et la République d’Afrique du Sud.

> Documentation et mise à disposition au grand public
A l’issue de ces travaux, la partie sud-africaine sera libre de tout usage des supports ainsi numérisés et restaurés par l’Ina. Dans le cadre de sa mission de dépôt légal de l’audiovisuel, l’Ina mettra pour sa part les enregistrements numériques des 591 Dictabelts à disposition des chercheurs, des étudiants ou des enseignants de toutes disciplines, dans l’ensemble des centres de consultation de l’Ina THEQUE.

Découvrez en vidéo, l’histoire complète du projet de numérisation et de restauration des Dictabelts :

-  https://vimeo.com/153908350 (version française)
-  https://vimeo.com/153908346 (version anglaise)

publie le 30/03/2016

haut de la page