Springbot 2013 : les élèves des écoles françaises relèvent le défi

Du 8 au 12 avril 2013, plus de 300 élèves des écoles françaises de la région Afrique australe Océan Indien se sont réunis pour une grande compétition de robotique organisée par le lycée Jules Verne de Johannesburg et Pretoria. Le tournoi " SPRINGBOT 2013 " voit s’affronter des robots autonomes programmés par nos ingénieurs en herbe dans des épreuves de vitesse, d’agilité, de stratégie, et même de chorégraphie.

Les écoles de l’agence de l’enseignement français à l’étranger (AEFE) du Mozambique, d’Angola, de Maurice, du Kenya, du Zimbabwe ainsi que le lycée Jules Verne et l’école François le Vaillant du Cap ont pris part à la compétition. Les enfants se sont vus remettre le prix du défi « Rhino » par l’ambassadrice Elisabeth Barbier dans les locaux du Sci-Bono, le musée des sciences de Johannesburg, où était organisée l’épreuve du 12 avril. Lors de son allocution, l’ambassadrice a rappelé l’importance de la composante éducative de la diplomatie française, élément clé du soutien à la communauté française, de la promotion de la francophonie ainsi que de la coopération dans le domaine éducatif.

En Afrique du Sud, l’enseignement des sciences et la vulgarisation scientifique sont un domaine privilégié de coopération bilatérale. De nombreuses expositions scientifiques sont régulièrement présentées au jeune public sud-africain, par exemple une exposition sur la Chimie, projet phare de la saison de la France en Afrique du Sud 2012, que l’on peut voir au Sci-Bono à Johannesburg. Dans un partenariat plus large, la méthode d’enseignement des sciences « la main à la pâte », conçue initialement par les physiciens français Georges Charpak, Pierre Léna et Yves Quéré est maintenant mise en œuvre dans dix écoles pilotes de Prétoria*. L’Afrique du Sud rejoint ainsi les quelques cinquante pays à travers le monde où cette méthode d’enseignement est adoptée avec succès.

*Ce partenariat implique les académies des sciences des deux pays, la fondation « la main à la pâte », le lycée Jules Verne et l’ambassade de France en Afrique du Sud, ainsi que le ministère de l’éducation de la province du Gauteng, le Sci-Bono, le Necsa visitor’s centre et plusieurs universités sud-africaines.

publie le 12/08/2014

haut de la page