la journée internationale des droits des femmes

« Le 8 mars prochain, la journée internationale des droits des femmes sera l’occasion de rappeler que les droits des femmes ont avancé grâce aux mobilisations nombreuses des dernières décennies et à l’engagement constant des pouvoirs publics. Un siècle après la création de cette journée, force est pourtant de constater que si les progrès ont été réels, nous sommes encore loin de l’égalité. Qu’il s’agisse des différences de salaires, de la répartition des tâches domestiques ou des violences sexuelles, les femmes subissent encore aujourd’hui des inégalités intolérables. »
Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits des femmes

Tant sur le plan intérieur qu’au niveau international, la France est pleinement engagées dans la promotion des droits des femmes et dans la lutte contre les violences et les disciminations dont elles sont victimes, qui constituent une priorité de l’action extérieure de la France, en conformité avec ses engagements internationaux. Au niveau des Nations Unies, la France a contribué à l’adoption de nombreuses résolutions renforçant la protection des femmes pendant les conflits et à renforcer la participation des femmes aux négociations de paix et aux processus décisionnels. Depuis décembre 2008 et le lancement du Plan d’action Genre par Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, l’égalité femmes-hommes est devenue une des priorités de la politique de coopération française : avec de nombreux partenaires, dont l’ONU Femmes, elle soutient et mène de nombreuses actions sur tous les continents, en faveur de la lutte contre les violences (1,5 m €), la scolarisation des filles (3,3 m €), l’autonomisation économique des femmes (3,3 m €) ou la réduction de la mortalité maternelle (500 m € de 2011 à 2015).

En Afrique du Sud, l’Ambassade de France soutient le gouvernement et la société civile dans son action pour les droits des femmes. Dans un pays où de très nombreuses femmes sont victimes de violences sexuelles et domestiques, la France soutient l’association Masimanyane, créée en 1995 et qui accompagne les femmes victimes de violences conjugales et lutte contre ces violences à travers différentes actions de formations, de sensibilisation et de plaidoyer. A travers une subvention de 40 000€, l’Ambassade soutient la formation de groupes de femmes à leurs droits et aux instruments juridiques pour les faire respecter : plus de 500 femmes de 13 villages de la province de l’Eastern Cape ont bénéficié de ces formations depuis 2011. Ce projet a permis à de nombreuses femmes, non seulement de mieux connaître leurs droits, mais de se sentir plus en confiance pour pouvoir formuler leurs demandes auprès du gouvernement local et participer ainsi au développement de leur communauté. Une dizaine d’entres elles se sont rendues à East London pour présenter leur travail devant les représentants du parlement provincial.

Plus d’informations sur la coopération française en matière de genre et d’égalité hommes / femmes :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/aide-au-developpement-et/egalite-femmes-hommes-genre/_
Plus d’informations sur l’association Masimanyane : http://www.masimanyane.org.za/

publie le 30/06/2014

haut de la page